Anaïs - The Love Album

Publié le par Oliv.

Après son Cheap Show, Anaïs a fait encore un pari particulier, The Love Album, 13 chansons au thème si classique, l’amour.



 

Le premier morceau de l’album « Le Premier Amour » est celui qui m’intrigue le plus. Les paroles sont très simples (en même temps avec un thème aussi classique que l’amour peut on faire autrement que simple), et ensuite est ce que le manque de justesse du chant d’Anaïs est volontaire ? Par sympathie pour l’artiste je préfère penser que oui, et que cela peut aller dans le sens de la chanson.

 

Ensuite, on tombe sur plusieurs titres dont on sent une recherche musicale intéressante (influence du producteur Dan The Automator). Dans « I Love You », la musique est entrainante bien que répétitive. La musique est au cœur de « J'sais pas ». Par contre pour ces deux titres les paroles sont assez « bateaux ». Dans les morceaux qui me plaisent pas, il y a « Malheureux », très caricatural, plutôt yéyé et que je zappe souvent.

 

J’apprécie beaucoup plus, le hit « Peut-être une angine », le refrain est très efficace, et je la trouve plutôt marrante. « Elle me plait » avec cette jolie rime « je me noie avec délice au plus profond de leurs abysses ». « Entre 2 verres » possède des rimes plutôt décalé « Entre deux verres, je prends un verre, qui es-tu pour me dire de me taire ? » et la très chaude « Enlève ton shorty, il fait chaud, moi j’ai déjà jeté le haut !! ».

 

En conclusion, The Love album possède quelques titres de qualité, d’autres déroutants, voire désagréables mais les trois derniers morceaux font un bel opus de cette seconde production d’Anaïs.

 

Tracklist : 1 Le premier amour / 2 I love you / 3 Elle me plaît / 4 Malheureux / 5 J'sais pas / 6 Moi qui croyais / 7 Entre deux verres / 8 Farniente / 9 Peut-être une angine / 10 Si j'avais su que notre amour / 11 Je voudrais partir en week-end / 12 Qui c'est la fille sur la photo / 13 Elle sort qu'avec des blacks

 

Linklist : 1. anaiscroze.free.fr / 2. www.myspace.com/anaisinyourface

 

Publié dans Scène Française

Commenter cet article