Beck - Sea Change

Publié le par Oliv.

A l’instar Sea Change est un album intimiste dans la discographie de Beck, une transition après le très bougeant Midnight Vultures et le particulier Guero. Sea Change ressemble beaucoup à Mutation, tout en étant très différent … c’est ce que j’adore dans cette galette.

 Beck - Sea Change

Sea Change a été produit par Nigel Godrich (Radiohead, et pleins d'autres …), ce qui lui donne un son plus aérien, plus planant tout en lassant la place à toute l’inventivité de Beck. La première partie de l’album est très bonne. The Golden Age, Paper Tiger, Guess I'm Doing Fine et Lost Cause sont tout simplement magnifiques. Mais la fin de Sea Change est un peu agaçante de maniérisme sonore.

Pour conclure et pour ne donner qu’un mot qui définirait au mieux Sea Change, ce serait émotion. Une émotion qui prend le dessus sur les bidouillages musicaux habituelles de Beck, surtout le début de l’opus mais un album qui est peut-être un peu long. Plus court Sea Change aurait été exceptionnel.

Tracklist : 1. The golden age / 2. Paper tiger / 3. Guess I'm doing fine / 4. Lonesome tears / 5. Lost cause / 6. End of the day / 7. It's all in your mind / 8.Round the bend / 9. Already dead / 10. Sunday sun / 11. Little one / 12.Side of the road

Linklist : 1. Site officiel / 2. Beck sur MySpace./

Publié dans Pop - Folk

Commenter cet article

Systool 20/06/2007 13:28

Pas grand chose à ajouter après cet article et le passage de Thom... ce côté dépouillé a permis, je pense, de réaliser pour ceux qui en doutait que Beck peut être un excellent parolier et faire passer des émotions... loin des bidouillages sonores de la plupart de ses autres albums... Sinon, je décroche souvent à la fin de l'album, je dois dire ;-)SysT

Oliv 21/06/2007 05:45

la fin de celui est moins bien, et cela rejoint ce que je dis il est trop long.

Thom 20/06/2007 09:09

Je suis désolé, je n'ai pas compris la phrase au début du deuxième paragraphe..."plus aérien, plus planant", je suis totalement d'accord...mais par rapport à quoi ? Parce que Nigel Godrich, il produit déjà les deux d'avant, donc je ne crois pas que ce soit sa présence qui rende celui-ci plus planant...:-)Bon enfin bref : c'est un chouette article (j'ai compris les autres phrases :)). Je suis d'accord avec toi, il sont proches et différents à la fois, avec "Mutation". Je crois que c'est parce que "Mutations", c'est la rencontre avec sa nana (Winona Ryder, non ?) et "Sea change" la rupture. Le premier est joyeux, folk-pop mais léger, les second est désolé, un peu rigide, triste...on peut aimer l'un et pas l'autre ou les deux...C'est un de mes Beck préférés, mais avec le recul je suis aussi d'accord avec toi sur le son : sous ses apparences simples (par rapport à un "Guero" ?) "Sea change" est surproduit, ce qui tue un peu l'émotion par moment...sur la tournée qui a suivi j'ai vu Beck tout seul sur scène avec sa gratte, c'était beaucoup plus...fort.  "All in the mind" devenait irrésistible.Bonne journée !

Oliv 21/06/2007 05:44

Non plus planant que les autres. Produit par Godrich n'était qu'une anecdote. Merci pour ton complément de critique !!